6 novembre 2005

Au commencement il y a ...

Le feu de la passion
Les mains pour façonner , pétrir, malaxer
et l'air...
La farine vient alors, l' eau et l'alchimie du bonheur...
apparait alors dans une bulle
La matière s'éveille alors, s'étire, gonfle lentement, prends son temps
Le feu qui l'étreint ensuite n'est là que pour révéler sa forme généreuse et ses couleurs de miel, son parfum d'enfance et son goût des petits matins frileux
Au commencement il était le maitre de la matiére
Au commencement il y a
mon grand -pére